Principes (v.2) et Problèmes Psy

La dernière fois, on vous parlait des Principes, et de comment un personnage censé en avoir pouvait tenter d’y faire des entorses, avec un jet de dé. En vrai, et les quelques remarques qu’on a eues allaient dans ce sens, le jet de dé aurait juste été dissuasif, parce que s’il est raté, pour ne pas forcer un choix sur un PJ, on aurait mis en place un joker (avec un coût dissuasif, aussi).

Après réflexion, il y a deux choses embêtantes. D’abord, ça fait deux étapes de dissuasion. Ensuite, pourquoi faire un jet de dé si on a le choix de le respecter ou pas ensuite ?

Faire une entorse, v.2

Disons que vous êtes médecin, et que les deux urgences du moment, c’est un jeune voyou qui s’est fait bigorner par un de ses semblables, et votre propre mère, qui est très malade. Pas sûr que vous puissiez soigner les deux vu l’urgence de leur état respectif. Vous décidez de faire une entorse à votre Principe de priorité aux jeunes, et de vous occuper d’abord de votre mère.

Vous comparez l’Importance du Principe, disons qu’elle est à 5 (sur une échelle de 0 à 10), à votre score de Volonté (même échelle). Si votre Volonté est supérieure ou égale, transgresser votre Principe ne vous coûte rien (enfin si, un point d’Importance*). Sinon, vous devez payer la différence en Points de Moral. Par exemple, avec une Volonté de 3, ça vous coûte 2PM. Autant dire que transgresser un Principe d’Importance 10, c’est bien pire que de laisser tomber votre boule de glace sur le bitume.

Exception à cette règle, si vous êtes gravement blessé (en état de choc) ou que votre Moral est extrêmement bas (ou haut), vous pouvez transgresser vos principes, mais ça ne se paye pas en Moral. Non, là, ça se paye en santé mentale.

Les Problèmes Psy

On en vient enfin à la santé mentale. Quand il vous arrive des trucs vraiment perturbants, ou que, comme on vient juste de le dire, vous devez faire des choix dégueu alors que vous êtes émotionnellement pas dans votre assiette, le Meuj’ vous colle des Points de Folie (PF).

Au début de chaque session, ces Points de Folie peuvent se transformer en un Problème Psy (vous préférez une phobie, une addiction, une obsession, ou plutôt une hallucination ?) d’une Gravité égale à vos PF actuels. C’est un jet de dé qui détermine ça, donc vous pouvez accumuler les petits soucis à 2 ou 3 en Gravité, ou (plus rare) vous réveiller un matin avec une addiction de Gravité 9. Presque tout est justifiable au vu de ce que les PJs auront traversé pour en arriver là.

Porter un entonnoir sur la tête vous protègera des ondes. Si vous avez un slip sale, ça peut aussi faire filtre à café.

Porter un entonnoir sur la tête vous protègera des ondes. Si vous avez un slip sale, ça peut aussi faire filtre à café.

Bon, vous avez compris, les Problèmes Psy, ça fonctionne comme les Principes, la Gravité, c’est comme l’Importance, OK d’accord. Quand le Meuj vous met dans une situation où votre Problème Psy peut se faire sentir, vous pouvez y céder et le jouer, dans quel cas vous récupérez du Moral (parce que vous avez pris votre shoot ou vos distances avec la vilaine araignée…). Ou alors, payer le prix en Moral pour refréner vos démons. Pour finir sur une note positive, si jamais vous abandonner à la folie risque de compromettre un de vos Principes, vous pouvez utiliser son Importance à la place de votre Volonté pour déterminer le coût en Moral.

L’usure…

J’en vois d’ici qui veulent maxer leur Volonté pour ne pas devenir fanatiques et barges. Mais non, mais non ! C’est un des trucs fun du jeu ! De toute manière, sachez que lorsqu’un Problème Psy frappe à la porte et qu’il est refoulé, il se dit qu’il retentera sa chance à la prochaine occasion. Peut-être que la prochaine fois, il viendra avec un copain. Si si, ce type, là, qui se tapit dans l’ombre gluante de votre subconscient…

Autrement dit, si vous avez plusieurs Problèmes Psy, vous devez battre la Gravité de celui qui vous embête actuellement, +1 par Problème Psy supplémentaire. Oui, même si les autres n’ont aucune raison d’intervenir là tout de suite. C’est ça, la démence. N’est-ce pas, Gonzague ? Gonzague ? Oh, j’ai dû vous parler de Gonzague, mon hippopotame. Il est bleu, et il a un parapluie en aluminium. Là il répond pas, il doit être aux toilettes.

 

* Principes comme Problèmes Psy, lorsque vous allez dans leur sens (de manière significative), leur Importance/Gravité augmente de 1, alors qu’elle diminue de 1 lorsque vous prenez la décision d’y résister.

 

Cet article a été publié dans moral, psychologie, système. Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

3 Commentaires

  1. Bonta-kun
    Publié le 28 janvier 2014 à 17:58 | Permalien

    Nice! J’aime beaucoup le coup des folies! Et que les jets disparaissent! Place au choix! Avec ses conséquences…

    Mais la disjonction de cas n’est pas complète : que se passe-t-il pour notre médecin qui respecte son principe : il gagne 1 en importance dans ledit principe, mais sa mère meurt… On est dans le choix cornélien pur. Il perd du moral? Il prend des PF?

    Donc ici, le joueur serait “récompensé” par un point d’importance pour avoir laissé sa mère mourir. Ça mérite pas un PF?

    En fait, de manière générale, le choix cornélien ne doit pas amha avoir de “meilleure choix”. Les conséquences doivent pleuvoir quoi qu’il arrive. On en vient au débat sur la destinée et la raison d’être du choix, si peu importe le choix, l’issue sera la même en terme de règles, mais je diverge…

    En gros : fais une entorse à ton principe coûte: -1 PI si PIVol. Et puis c’est gagner de la gravité et des pb psy si le moral était trop haut ou trop bas.

    Et le cas : je repecte mon principe : + 1 PI, mais à quel coût? Peut être peser l’importance du principe vis à vis de l’importance du choix? Perdre des PM ou prendre des PF en fonction de la conséquence d’un conformisme aggravé à une cause pas si importante que ça?

    • Publié le 29 janvier 2014 à 10:47 | Permalien

      Effectivement, le coût en Moral de l’entorse est inhérent à l’entorse elle-même, mais respecter son Principe coûte forcément quelque chose (sinon on ne se poserait pas la question d’y faire une entorse). Si tu laisses crever ta maman, tu ne vas pas aller très bien non plus. Mais même dans le cas où le coût en Moral est à peu près symétrique, l’histoire change parce que ta mère ou l’autre type a survécu (et ça doit avoir des répercussions), ton perso change parce que tu as chopé -1 ou +1 à ton Principe, etc.

      Et comme tu dis, le Meuj doit présenter des choix pesés par rapport à l’importance du principe mis à l’épreuve. Si tu as consciemment laissé ta mère crever, quel est l’intérêt d’avoir à refaire le même choix pour ton père ?

      • Publié le 29 janvier 2014 à 12:18 | Permalien

        Peut-être justement qu’avoir laissé ta mère crever t’a coûté tellement (en PM ou en PF) que tu es plus enclin à enfreindre ton principe pour ton père, même s’il a gagné en importance.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*