La Magie, un plan à trois

Oui, le titre est ce qu’il est. J’avais également pensé à « Les trois font la loi », « The three trees thrilling trivia » ou encore « Jamais d’œufs sans trois », donc vous avez évité le pire. Pardonnez-moi pour cet instant lourd, lourd, lourd.
Et donc, on va parler de(s) magie(s) sur AWP. Je vous préviens, c’est pas de la magie de seconde zone genre ya des listes de sorts et (ta gueule) c’est magique. Ici, la Magie a contribué à construire, sauver, voire anéantir des civilisations. Son existence est avérée, même mondialement reconnue depuis qu’on peut utiliser le mot « mondialement ». Mieux, elle est utilisée partout (mais pas par tous), avec parcimonie ou sans retenue, publiquement ou dans le secret. Tout diverge dès qu’on parle d’interprétation. Un clivage majeur s’opère entre trois principaux courants d’utilisation de la magie, eux-mêmes donnant lieux à de multiples interprétations.
En fait, la magie, c’est le smartphone. Tout le monde sait que c’est possible, certains l’ont à disposition, et puis il y a ceux qui choisissent la Pomme et d’autres la Corée, et le dialogue est très difficile, parfois même au sein d’un même courant.
Ayé, j’ai fait ma blague, je suis content. Quoi, vous vouliez des infos ?

La Magie Planaire est le nom donné à la science fétiche des Orientaux. Leur société moderne est bâtie sur les cinq piliers que sont les Écoles de Magie, des organismes indépendants (bien que soutenus par le gouvernement actuel) qui sont à l’origine de la chute de l’ancien régime monarchique, et comme de par hasard, de l’avènement d’une oligarchie magocrate.

Pour les mages planaires, les origines de la magie sont encore mystérieuses, mais la recherche ne cesse d’élaborer des théories à ce sujet. Compte tenu des clivages de modèles importants introduits entre les différentes Écoles, la communication sur ce sujet est toujours très tendue. Quelques grands pontes ont relié la magie aux phénomènes oscillatoires naturels, et leur description du plan imaginaire (la dimension théorique dans laquelle plongent les utilisateurs de magie) comme un grand fleuve cyclique est aujourd’hui la plus populaire.

Un cours de première année dans une École de Magie

Un cours de première année dans une École de Magie

En effet, si les approches des Écoles sont toutes rigoureuses (nécessaire pour garantir un faible taux de mortalité des étudiants, ce qui fait la popularité de ce type de magie), leurs visions du monde sont radicalement différentes. Une École, c’est une histoire, une façon de penser, et des motivations différentes.

Fille de la magie planaire et des ambitions des Terriens, la Technomagie a été développée par ces derniers pour tenter de restaurer les anciennes machines qu’ils ont ramenées du ciel avec eux. Elle s’inspire beaucoup de la magie planaire, que les Orientaux ont enseignée aux Terriens. Ces derniers ont appris, ont remercié les premiers, et se sont isolés pour développer les premières techniques reliant magie et monde matériel.

Les risques de la technomagie

Les risques de la technomagie

Jalousement gardés, leurs secrets ont fait de leur société la plus moderne d’AWP, ainsi que la plus stricte. On peut dire que la Machine est religion d’État, et que les technomages forment son clergé privilégié.

Enfin, le dernier type de magie est un peu en marge. Et pour cause, la Magie Sauvage est totalement imprévisible. Certains individus malchanceux naissent avec, et deviennent des parias dès que leurs pouvoirs se manifestent. Certains les répriment, d’autres essaient de la contrôler, ce qui n’est pas aisé car les vecteurs de manifestation de la magie sauvage ne sont autres que… les émotions !

J’ai mal au genou ! Rhaaargh !

J’ai mal au genou ! Rhaaargh !

Évidemment, les mages orientaux ont eu vite fait d’oublier les risques pour satisfaire leur curiosité, et on tenté d’étudier cette capricieuse source de magie. Il s’y sont un peu cassé les dents mais ont réussi à ce jour à tirer quelques constats intéressants :
– Les individus sensibles à la magie sauvage (appelés entropistes) ont du matériel biologique que les autres humains n’ont pas ! En gros, ils descendent en partie d’espèces supposées éteintes qui auraient pu (spéculation, spéculation) exhiber des pouvoirs magiques similaires mais contrôlables.
– Un entropiste ne sait pas ce qu’il fait, en général, mais va provoquer des effets très différents s’il ressent des émotions différentes.
– Avec de l’entraînement (et de la chance), certains entropistes parviennent à maîtriser partiellement ce qu’ils font (et à ne pas se tuer).

Voilou, on reviendra sans doute plus tard plus en détail sur chaque type de magie (si vous avez déjà des préférences, dites-le, on s’arrangera pour en parler d’abord).

Cet article a été publié dans magie. Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

12 Commentaires

  1. P.
    Publié le 15 avril 2013 à 00:20 | Permalien

    Y a-t-il un quelconque lien, même éloigné, entre la magie et les Ordres? (influence de l’un sur l’autre, un ordre qui serait principalement composé de personnes utilisant telle ou telle magie, etc…)

  2. Publié le 15 avril 2013 à 10:03 | Permalien

    Peu d’influence de l’un sur l’autre, pour deux raisons principales :
    – Les Écoles sont anciennes, les Ordres sont jeunes. Les premières étaient déjà devenues très stables quand les seconds ont fait surface. De plus, les textes sacrés ne donnent aucun consigne de comportement par rapport à la magie.
    – Les Ordres qui utilisent la magie forment généralement leurs propres mages, qui suivent des formations plus strictes, en adéquation avec les préceptes de l’Ordre.

    L’exception, c’est l’Ordre de la Recherche. Le seul organisme au monde à rassembler mages de tous bords (y compris technomages et entropistes), et à communiquer activement avec les Écoles de Magie (qui mènent leurs activités de recherches de leur côté).

    • Publié le 15 avril 2013 à 11:32 | Permalien

      Comment ça se passe alors pour les mages formés à l’intérieur des Ordres ? Ils utilisent la magie d’une seule École avec juste des contraintes en plus ou c’est plus compliqué que ça ?

    • Publié le 15 avril 2013 à 16:02 | Permalien

      L’Ordre sélectionne des Écoles, voire même des sorts spécifiques dont l’utilisation s’accorde avec ses préceptes. De plus, ses membre les plus versés dans la magie en élaborent en interne. L’Ordre n’en enseigne pas d’autres.

  3. Bonta-kun
    Publié le 15 avril 2013 à 15:55 | Permalien

    Une question un peu à part : la magie est-elle accessible à tous, moyennant de longues années d’études? ou seuls certains y sont sensibles?

    J’ai bien compris que la magie sauvage est innée (voire génétique), mais qu’en est-il des autres magies? Nait-on mage? ou le devient-on avec le temps? On s’éveille mage en beau jour d’un seul coup? peut-on rendre un mondain magiquement “actif” d’une quelconque manière que ce soit?

    Bonta-kun

  4. Publié le 15 avril 2013 à 16:06 | Permalien

    Il n’y a pas de “moldus” relativement à la magie planaire. On ne naît pas mage, on le devient.

    Accessible à tous ? Non, quand même. Il faut du fric, ou beaucoup de talent.

    • Publié le 15 avril 2013 à 19:00 | Permalien

      J’en déduis que les Azardes également.
      Mais ceux qui ne côtoient pas les Orientaux n’ont logiquement pas accès à l’enseignement de la magie planaire. Ont-il le leur ?

      Plus généralement, existe-t-il des mages autodidactes, donc non affiliés à une École ou un Ordre, ou même des mini-écoles alternatives ?
      Le cas échéant, les grandes Écoles cherchent-elles à garder la mainmise sur la magie ?

  5. Publié le 18 avril 2013 à 23:16 | Permalien

    Les Écoles sont des organismes aussi anciens que prestigieux. Ils s’installent où ils veulent, quand ils veulent (mais il leur faudra de bonnes raisons pour changer de continent, quand même).

    Il n’y a que les Écoles. Si tu étais une mini-école, tu as été rachetée/reformatée/rasée par une École. Merci d’avoir joué.

  6. Publié le 19 avril 2013 à 09:46 | Permalien

    Une personne peut-elle maîtriser plusieurs sortes de magies ?
    Par exemple, peut-on imaginer qu’un étudiant d’une École découvre qu’il a des pouvoirs d’entropiste ?
    Que se passe-t-il pour lui alors ? Doit-il nécessairement choisir une voie ou peut-il explorer les deux ?

    • Publié le 20 avril 2013 à 15:03 | Permalien

      Tu cherches la petite bête, hein ?

      Si je dois trouver une excuse là tout de suite, je dirai que c’est un mélange très volatil. Les deux types de magie présentent des risques différents, du coup tenter de maitriser les deux me parait suicidaire.

      En gros, un entropiste qui essaie de faire de la magie planaire explose. Mais bon, les entropistes étant déjà rares, ça risque pas d’arriver souvent.

    • Publié le 20 avril 2013 à 18:22 | Permalien

      Sans compter que si le type est entropiste, il y a une probabilité non négligeable que ses entretiens d’entrée, moments forts en émotions s’il en est, se passent différemment que pour un candidat normal.

    • Publié le 20 avril 2013 à 19:33 | Permalien

      Tiens, justement, comment se passent les entretiens ? Quels sont les critères de sélection ? Y a-t-il des épreuves à passer ?
      Et comment se déroule la scolarité ? Peut-être prévoyez-vous d’en parler prochainement.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*